• Nous contacter 04 94 61 00 88

La chirurgie de la cataracte

Chirurgie de la cataracte

La cataracte apparait lorsque le cristallin devient opaque

La cataracte est une maladie qui atteint généralement les personnes âgées.
Une personne peut en être touchée dès l’âge de 50 ans, voire moins, et l’on estime que la cataracte atteint 85 % des personnes qui ont plus de 85 ans.
Actuellement, la chirurgie est la seule solution pour y remédier.

Pourquoi une opération de la cataracte ?

Le cristallin, qui fait fonction de lentille à l’intérieur de l’œil, permet le passage des rayons lumineux et de diriger l’image sur la rétine qui, elle-même, la transmet au cerveau.
La cataracte apparait lorsque ce cristallin devient opaque et empêche le passage des rayons lumineux. Le patient atteint de la maladie verra alors sa vision brouillée malgré ses lunettes et ne percevra plus l’intensité des couleurs.
La cataracte peut atteindre les deux yeux (elle est dite bilatérale), mais généralement un œil est plus touché que l’autre.
Faute de traitement adéquat, l’opacité du cristallin évoluera, la pupille deviendra blanchâtre, et la maladie amènera la cécité. L’évolution de la cataracte peut mettre des mois ou des années.

Comment se déroule l’intervention de la cataracte ?

microscope opératoire chirurgie de la cataracte

Microscope opératoire

L’intervention chirurgicale de la cataracte consiste à retirer le cristallin opaque et à lui substituer un implant.

Une consultation est indispensable avant l’opération, d’abord pour faire un bilan ophtalmologique mais également pour relever les mesures nécessaires (biométrie) à l’adaptation du cristallin artificiel.

L’opération se déroule sous anesthésie locale, et un suivi post opératoire est indispensable.

La technique par phako-émulsififation aux ultrasons est la plus sûre et la plus performante

 

  • La durée du séjour à la clinique sera d’environ trois heures. Le centre ophtalmologique Saint Vincent vous accueille dans ses nouveaux locaux au sein de la clinique Saint Michel.
  • L’intervention se déroule sous anesthésie locale (instillation de collyres anesthésiants).
  • L’intervention se passe sous microscope opératoire qui permet une grande précision dans les gestes.
  • implant-intraoculaire

    Implant intraoculaire

    Le cristallin est d’abord fragmenté par des ultrasons puis aspiré par la technique dite de « phako-emulsification« . La capsule ou enveloppe postérieure du cristallin est laissée en place.

  • Ensuite le cristallin est remplacé par une lentille synthétique ou implant intraoculaire. Cet implant peut-être soit mono focal, calculé le plus souvent pour corriger la vision de loin sans lunettes, soit multi focal permettant alors d’avoir la meilleure correction possible de loin et de près.
  • Les patients astigmates peuvent bénéficier d’un implant torique corrigeant leur astigmatisme. Le choix de l’implant fait l’objet d’une attention toute particulière.

La vision est nettement améliorée après quelques jours et est même excellente si le nerf optique et la rétine du patient sont encore en bon état.

Les progrès réalisés

Les matériaux ont évolué et l’on dispose désormais d’appareils plus sécurisants qui limitent les risques de complications:

  • Les appareils de phako-émulsification n’ont cessé de se perfectionner au cours de ces dernières années, devenant plus maniables et plus fiables.
  • La pratique des micros incisions qui empêchent la fragilisation de l’œil est maintenant courante.  Lincision principale mesure désormais 1.8 mm.
  • Les implants ont aussi évolué : leur qualité optique est meilleure, certains assurent une meilleure protection de la rétine, d’autres diminuent les défauts optique et permettent dans certains cas de se passer de lunettes.

Quelques questions/réponses

  1. L’intervention fait elle mal ?

NON. Des gouttes anesthésiantes insensibilisent la surface de votre oeil. Les anesthésistes sont spécialisés en ophtalmologie au centre Saint-Vincent.

  1. Aurais je besoin de lunettes après l’intervention ?

La mise en place de l’implant intraoculaire corrige les défauts visuels. Le choix du type d’implant fait l’objet d’une consultation spécifique.

  1. Qu’est-ce que la cataracte secondaire ?

Il s’agit d’une opacification secondaire derrière l’implant. C’est la principale cause de baisse de vision dans les suites d’une opération. Elle se traite aisément et sans douleur grâce à un laser Yag disponible au cabinet.

  1. Faut il prévoir de changer l’implant après une chirurgie ?

NON. L’implant intraoculaire en acrylique est toléré sans rejet par l’organisme et il reste stable dans le temps.

icon-img10Télécharger la fiche d’information de la société française d’ophtalmologie sur la cataracte

 

icon-img10Télécharger la fiche d’information de la société française d’ophtalmologie sur les implants toriques, multifocaux, accomodatifs


Recommandations SFO/SAFIR

Pour votre retour au domicile

  • Vous ne devez pas prendre le volant
  • Il est conseillé de se reposer jusqu’au lendemain et de manger normalement

Ce qui ne doit pas inquiéter

  • Un  œil opéré plus ou moins rouge et qui pleure
  • Une vision trouble ou colorée (souvent rouge, rose, parfois jaune ou bleu).
  • Une  sensation de grain de sable de l’œil opéré et même de l’autre œil

Ce que vous devez faire

  • Débuter le traitement prescrit par votre chirurgien pour l’œil opéré
  • Poursuivre et respecter la prescription durant le temps précisé sur l’ordonnance médicale
  • Poursuivre votre traitement médicamenteux habituel, général et oculaire,  sauf contre-indication par le chirurgien ophtalmologiste et/ou l’anesthésiste
  • Si la mise en place d’une coque protectrice vous a été conseillée pour les premières nuits, elle doit être lavée à l’eau et au savon et séchée avec un tissu propre avant utilisation

Ce que vous pouvez faire dès le lendemain

  • Reprendre une activité normale dans la vie quotidienne. Si vous exercez une activité professionnelle, votre chirurgien vous précisera les conditions de votre reprise d’activité. Il  en est de même pour la conduite automobile et les activités physiques ou sportives
  • Sortir de chez vous, vous déplacer, lire, coudre, regarder la télévision.
  • Prendre une douche ou un bain
  • Vous laver les cheveux en évitant de mettre du shampooing dans l’œil opéré
  • Pencher la tête ou vous baisser
  • Prendre l’avion sauf si votre chirurgie a été combinée avec une chirurgie rétinienne avec injection de gaz
  • La correction optique définitive est prescrite, si nécessaire, par votre ophtalmologiste en général 3 à 4 semaines après la chirurgie. Jusqu’à cette date, ne vous inquiétez donc pas si votre vision n’est pas tout à fait satisfaisante, notamment pour la lecture.  Vous pouvez porter d’anciennes lunettes (peu importe si elles ne sont pas ou plus à votre vue) pour vous protéger d’éventuels traumatismes de l’œil

Ce que vous ne devez pas faire

  • Frotter l’œil opéré
  • Maquiller vos yeux la première semaine

Ce qui doit vous amener à contacter votre chirurgien en urgence

  • Douleur de l’œil opéré
  • Baisse de vision par rapport au lendemain de l’intervention
  • Aggravation de la rougeur du globe oculaire
  • Survenue d’un gonflement de la paupière et/ou d’un œil collé
  • Perception importante de mouches volantes, taches, d’un voile noir ou d’éclairs