• Nous contacter 04 94 61 00 88

Chirurgie de la cataracteLa DMLA

La dégénérescence maculaire liée à l’âge ou DMLA, est une maladie de l’œil et affecte sérieusement la vision. Elle est une des causes principales de cécité dans les pays industrialisés.

Les signes d’apparition de la DMLA

La DMLA se manifeste principalement chez les personnes âgées, particulièrement celles qui ont dépassé la cinquantaine.
Cette maladie touche la rétine et se manifeste par des troubles divers : diminution de l’acuité visuelle, difficulté à différencier les couleurs, incapacité à discerner les lignes droites avec perception d’images déformées, sensations d’obscurité et besoin d’avoir plus de luminosité pour lire, apparition d’une tache dénommée scotome dans la vision.
La maladie, à ses débuts, ne se manifeste pas de manière flagrante, et le sujet pourrait ne pas être conscient de ces symptômes durant des années. Il faut toutefois ne pas hésiter à consulter un ophtalmologue dès l’apparition des différents symptômes.

La DMLA peut avoir 2 formes : sèche et humide.

la forme atrophique ou DMLA sèche (représente 85 à 90% des cas) se caractérise par un amincissement de la macula. Elle provoque une altération lente et progressive de la vision.

la forme exsudative ou DMLA humide (représente que 10 à 15% des cas) se caractérise par la formation de petits vaisseaux sanguins sous la rétine pouvant parfois entrainer une hémorragie ou un décollement de la rétine. Cette forme est  grave et amène une altération rapide et irréversible de la vision.

LE DEPISTAGE DE LA DMLA 

Le fond d’oeil

Pour le dépistage, votre ophtalmologiste procèdera à un examen du fond de l’œil par biomicroscopie ou par la prise de clichés de la rétine. Il montre notamment l’existence de drusens et d’hémorragie.

OCT : Tomographie à cohérence optique

OCT : Tomographie à cohérence optiqueRéalisé au sein de votre cabinet médical, cet examen occupe une place de choix dans le diagnostic des maladies maculaires et dans le suivi de la maladie. Il réalise une image en coupe de la rétine à fort grossissement.
Il permet de visualiser les conséquences de la DMLA humide, à savoir un afflux de liquide à l’intérieur de la rétine nommé oedème ou sous la rétine nommé décollement séreux de la rétine.
Il visualise les conséquences de la DMLA sèche en montrant les zones d’atrophie, c’est à dire les endroits ou la rétine s’est amincie par disparition des photorécepteurs.

Angiographie rétinienne au centre ophtalmologique Saint-Vincent Etage 0 clinique saint Michel à Toulon

angiographie DMLAL’angiographie rétinienne est un examen qui permet de visualiser les vaisseaux de la rétine et de la choroïde peut parfois s’avérer  nécessaire.
Cet examen consiste à photographier la rétine après avoir injecté dans une veine du bras un colorant fluorescent (fluorescéine ou vert d’indocyanine).

La rétine comporte en son centre, une petite zone dénommée macula. Bien que n’occupant que 3 % de la rétine, celle-ci est chargée de la transmission de la grande majorité des informations perçues par l’œil au cerveau. La DMLA résulte de la détérioration de la macula.
C’est grâce à la macula que notre œil peut distinguer les couleurs et les détails. Lorsqu’un seul œil est touché, il est important de ne pas oublier le dépistage du deuxième oeil.

Les principaux symptômes de la DMLA :

  • Diminution de l’acuité visuelle

  • Diminution de la sensibilité aux contrastes

  • Déformation des lignes droites – Urgence

  •  Apparition d’une tache sombre centrale – Urgence

  • Un test simple pour vérifier votre vue : Test de la grille d’Amsler

Le traitement de la DMLA 

– Photocoagulation au laser :

Premier traitement proposé, il n’est actuellement plus utilisé dans cette maladie. Utilisation de la photocoagulation par laser pour détruire les parties malades de la rétine et limiter l’évolution de la DMLA

– Thérapie photodynamique ou « PDT »

Technique faisant aussi usage de laser mais aussi de colorant pour détruire les cellules malades dans le cas de DMLA avancée.

– Les médicaments antiangiogéniques ou « anti-VEGF ».

Les anti-VEGF permettent d’empêcher la croissance des néovaisseaux à l’origine de la forme humide de la DMLA. Ils permettent d’obtenir une stabilisation, voire une régression des lésions.

– Les injections intra-vitreennes (IVT) au centre ophtalmologique Saint-Vincent Etage 0 clinique saint Michel à Toulon

Les injections intra-vitréennes peuvent être utilisées pour traiter certaines affections de la rétine (DMLA ou les oedèmes maculaires) tout en réduisant les effets indésirables éventuels sur le reste de l’organisme.
L’administration de médicaments se fait directement à l’intérieur de l’œil grâce à une injection qui se fait dans le liquide visqueux de l’œil que l’on appelle le vitré. L’injection en elle-même ne dure que quelques secondes.
Le rythme d’injection est adapté par votre ophtalmologiste à votre cas précis. Le plus souvent, on retiendra qu’il est mensuel jusqu’à assèchement des lésions exsudatives.

Description de l’intervention  des  injections intra-vitréennes :
Le rythme d’injection est adapté par votre ophtalmologiste à votre cas précis. Le plus souvent, on retiendra qu’il est mensuel jusqu’à assèchement des lésions exsudatives.

–  l’œil est anesthésié par l’instillation de collyre anesthésiant.
– Les paupières et la surface oculaire sont désinfectées avec un produit antiseptique pour diminuer le risque d’infection.
– Un écarteur à paupières stérile est mis en place.
– Injection intra-vitréenne est indolore et ne dure que quelques secondes. L’ophtalmologiste utilise une aiguille très fine introduite à travers la sclère (blanc de l’œil).
– Après l’injection,une instillation de collyre antibiotique est réalisée.

icon-img10Télécharger la brochure de la société française d’ophtalmologie sur les injections intra-vitréennes

 

icon-img10Télécharger la brochure de la société française d’ophtalmologie sur l’angiographie

 

icon-img10Intérêt de l’équilibre alimentaire